• Laetitia

ENCORE À LA BANDE SON D’ « EN CORPS » !

Dernière mise à jour : 7 sept.

Si on a trouvé le propos du film de Cédric Klapisch délicat, l’histoire aussi simple qu’elle fait du bien, l’interprétation douce et généreuse et la réalisation subtile, ça n’est pas ça qui nous a le plus bluffé dans « En corps »… Soyons sincères, on ne partait pas pour voir ce film mais le dernier né de Kervern et Delépine que « Le Masque et la Plume » a gentiment mais fermement taillé sur notre route pour la salle obscure… Nous voici donc devant « En corps », sans trop de conviction en ce qui me concerne et sur la seule base de la confiance placée dans l’équipe de notre cinéma favori ! Et là, dès la 1ere minute commence le festival sonore ! On reconnaît immédiatement la patte de Thomas Bangalter dans les arrangements apportant ce son si spécial aux compositions d’Hofesh Shechter, batteur avant d’être chorégraphe. Le film commence par un générique tout en contraste entre classique et electro-rock quasi dissonant qui plante fantastiquement le décor de l’histoire à venir et ne peut que saisir le spectateur. Mais ça ne s’arrête pas là ! On n’a pas dit la BO mais bien la bande son toute entière ! Le bruit des pas, leur choc sur le sol, le son de la canne de Muriel Robin, les couteaux et ustensiles de cuisine viennent s’entremêler de façon merveilleuse à la musique qui nous fait nous sentir « en corps » avec les décors et surtout les personnages. Cette bande son, elle porte le film, son message et en constitue toute la narration émotionnelle, bien au-delà des dialogues aussi bons soient ils, teintés de subtilité et d’humour. Chapeau bas aux ingénieurs du son et aux équipes de post production, à Hofesh Shechter et à Thomas Bangalter… c’est divin ! Un film sur la vie et le mouvement, à écouter absolument et en Dolby Atmos si possible !




14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout