• Arnaud

LE PÉLICAN


J'ignore si cela débouchera sur une série de photos satisfaisante, mais ces temps-ci, j'arpente les rues des sables d'Olonne le soir venu.


Outre les bienfaits sur le système digestif, ces marches post dînatoires permettent de saisir des ambiances particulières tout en relâchant la pression accumulée en journée.


N'étant ni Depardon le photographe, ni Joseph Pujol, celui qui interprétait La Marseillaise en soufflant par l'anus dans un tube en caoutchouc dirigé vers un ocarina, je me contente de faire pour le moment une sorte de recensement des habitations qui portent un nom.



On dit que toute façade parle, mais une façade qui porte un nom révèle l’habitant qui met ici en valeur ce qui compte le plus pour lui.


C'est une expression publique de sentiments ou d’expériences privés, une sorte de réseau social avant l'heure.



Les habitants constituent eux même le patrimoine toponymique de leur quartier, ce qui peut rendre assez ludique toute promenade dans les lieux de villégiatures où il était courant de donner un blase à sa tanière.


Interpellé par le nom que portent certains logis, un sentiment d'étrangeté naît parfois.

Cette maison s'appelle "le pélican". Ce qui en soit, n'a rien d'étrange... Quoique.

Cela désigne un grand oiseau piscivore, lis-je après renseignement.


Mes compétences en palmipèdes aquatiques étant limitées, je n'ose imaginer qu'un pélican se nourrisse ordinairement de bonshommes en slip de bain...


Et si tel était le cas, quel pourrait être le lien entre un propriétaire et cet animal au régime alimentaire si particulier ?


Et même si le terme "piscivore" désigne un animal qui mange des poissons, cela signifierait-il que celui qui a choisi le nom de "pélican" tenait à nous faire savoir qu'il aimait par dessus tout dévorer des poiscailles, et par conséquent, comme le veut la légende, n'est-ce pas une façon de dire qu'il en a dans la caboche ?


S'il n’est pas scientifiquement prouvé que le poisson développe l’intelligence, on dit qu'il stimule l’imagination du pêcheur... Comme le noms des maisons celui du promeneur.

48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout