• Arnaud

OH JAJA !


On ressemble souvent aux décors des lieux que l'on fréquente. Tels des caméléonidés, nous ne voulons pas nous démarquer, nous sentir dépareillés, faire tâche dans le petit théâtre qui nous accueille, alors on se fond dans l'ambiance ... Fuyant les contrastes et les divergences, on accepte d'être un élément d'une scénographie à condition qu'elle nous corresponde.

Il y a très peu d'endroits cosmopolites, hétéroclites. On entre ici comme dans son antre, au sortir de son chez soi, nous cherchons tous une deuxième maison, un rade en guise de radeau, une gargote à bigotes ou un estaminet pour minets, une buvette pour Yvette ou un tripo à potos...


Chacun son dada, chacun son jaja

Oh jaja, y'a pas moyen jaja?(tonton Nakamura).

44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout